comment comprendre les pleurs de bébé nouveau né pleurer cry parents nouveaux jeunes conseils astuces

Comment comprendre et gérer les pleurs de bébé

Les pleurs inquiètent de nombreux parents, et pourtant. C’est un phénomène très fréquent chez les nourrissons. Il s’agit du seul moyen de communication dont dispose bébé pour s’exprimer, puisque bébé ma ya3rafch yahdar ! S’il n’est pas toujours évident de garder son sang froid et de décrypter ces pleurs, quelques réflexes simples vous permettront de déceler leurs causes. Qu’il s’agisse de coliques, de fatigue, de faim ou de soif,  les cris de bébé ont toujours quelques nuances. En apprenant à les différencier, vous serez apte à cerner les besoins de votre bébé, ses envies ou angoisses ! Zolizola fait le tour de la question. 

Accepter les pleurs pour mieux les comprendre 

Avant tout, gardez en tête que les pleurs sont un phénomène absolument normal chez le nourrisson. Il s’agit là d’un véritable réflexe de survie pour le bébé, qui ne dispose pas d’un autre moyen pour s’exprimer. S’il appartient bien sûr aux parents de tout faire pour répondre aux besoins de leur enfant, il ne faut surtout pas dramatiser ! 

Certains pleurs n’ont pas toujours d’explications, d’ailleurs, et font pourtant partie intégrante du développement de votre bout’chou. 

 

On considère qu’en moyenne, un nourrisson pleure 2 h par jour. Près de 25% des bébés pleurent même jusqu’à 3 h par jour. Mais ce n’est pas une science exacte ! Chaque bébé possède son propre caractère. 

Attention néanmoins : si les pleurs sont très souvent bénins, la dernière chose à faire est de laisser pleurer bébé. Ma t’khallich bébé yabki wahdou ! Vous risqueriez de miner sa confiance en lui. Face à son malheur, vous devez au contraire lui signifier que vous êtes là pour lui et pour le protéger.  9oulilou raki m3ah bach ta7mih ou tathalay fih. N’oubliez pas que votre bout de chou vient de quitter un cocon douillet qui l’a protégé pendant 9 mois ! Affronter la réalité peut être violent : votre poupon est plus que jamais vulnérable et a besoin de réconfort. Prenez ses pleurs au sérieux, sans toutefois vous inquiéter. Pas évident, on sait…

 

comment comprendre les pleurs de bébé nouveau né pleurer cry parents nouveaux jeunes conseils astuces

Apprendre à distinguer les différents types de pleurs

 

En revanche, tous les pleurs ne se ressemblent pas. Bébé ne pleurera pas de la même manière, s’il a faim, soif, ou sommeil ! Les pleurs ne seront pas non plus les mêmes selon l’âge de votre poupon. Ses besoins évoluant au fil des mois, il est normal que la signification des pleurs change aussi. 

 

Certains ressemblent à des petits geignements plaintifs. D’autres s’apparentent à de véritables cris de rage. Tout l’enjeu pour vous : apprendre à les reconnaître pour mieux les apaiser

On vous rassure tout de suite : votre oreille s’affine avec le temps ! Pour les jeunes parents, il n’est bien sûr pas évident de distinguer les premiers pleurs de leur bébé. On vous promet qu’en quelques mois, vous deviendrez de véritables experts. Le plus important : se fier à votre intuition de parent.

comment comprendre les pleurs de bébé nouveau né pleurer cry parents nouveaux jeunes conseils astucesMais alors, quels sont les différents types de pleurs ?

  • Quand bébé a faim : en règle générale, dans ce cas, c’est simple : ça va crescendo.  Ki idjou3, yabda yabki bal3kal. Les cris commencent petit à petit, puis gagnent en intensité au fil des minutes.
  • Lorsque bébé ressent une gêne gastrique, une douleur ou des coliques : ici,  les cris sont assez perçants et particulièrement aigus. En revanche, ils ne s’accompagnent pas de spasmes et ne ressemblent pas à de la rage. En général, ils vont et viennent, au rythme des contractions digestives.

Si, en revanche, votre petit ange est fatigué ou s’ennuie : ses cris ressembleront alors à des petits grognements ou des pleurs spasmodiques. Ki bébé ye3ya, ina3zaz. Discontinus, ces pleurs peuvent s’arrêter puis reprendre de plus belle un peu plus tard.  

Si tous les besoins de votre petit chou ont été satisfaits mais qu’il continue à pleurer, il peut s’agir de pleurs de déchargement. Comme leur nom l’indique, ces pleurs apparaissent surtout le soir. Bébé yabki bach ikharradj la tension, pour résumer. Les pleurs de déchargement sont tout à fait naturels et permettent à votre bébé de relâcher les tensions ressenties au cours de la journée. Ils peuvent aussi résulter d’un trop-plein d’énergie, lorsque bébé ne s’est pas assez dépensé.

comment comprendre les pleurs de bébé nouveau né pleurer cry parents nouveaux jeunes conseils astuces

Réagir avec calme et douceur 

 

S’il peut être assez décourageant ou frustrant pour un papa ou une maman de ne  pas réussir à apaiser son enfant, essayez de toujours rester calme. Votre bébé peut sentir votre colère ou votre stress.  Ma t7assilouch bli raki m9al9a ki yabki. Avec des énergies négatives, vous risqueriez d’amplifier son mal-être ou sa gêne ! 

 

Face à une crise de pleurs irrésolue, redoublez de douceur. Parlez calmement à votre petit ange, et bercez-le. Au contact de votre voix ou de votre peau, son stress diminuera naturellement. Si vous êtes trop fatigué(e), n’hésitez pas à passer le relai à votre conjoint(e) ou à un proche, le temps que vous vous reposiez un peu. Ki ta3ya(y), khali babah ou yemah talthabih. En vous ménageant, vous éviterez les gestes impulsifs qui peuvent s’avérer fatals ! Par exemple, ne secouez jamais votre bébé au risque de créer des dommages irréversibles. Mat khalwoudih’sh !

 

N’hésitez pas, en revanche, à sortir prendre l’air ! Une petite te7wissa en poussette permettra d’apaiser bébé.

Rappelez-vous, enfin, qu’en aucun cas, les pleurs de votre bébé font de vous une mauvaise mère ou un mauvais père. Il s’agit là d’un phénomène absolument normal, et inévitable. L’essentiel est surtout que vous fassiez de votre mieux.

À chaque âge, ses pleurs 

 

Bonne nouvelle :  tous les experts s’accordent à dire que les nourrissons pleurent davantage pendant leurs trois premiers mois de vie. Autrement dit : koulchi y djouz. Selon les médecins, les pics de pleurs se situeraient entre la 3ᵉ et la 8ᵉ semaine du nourrisson, pour ensuite diminuer et se stabiliser vers la 12ᵉ semaine

 

La période allant du 3ᵉ au 9ᵉ mois est ensuite considérée comme un âge  “béni”, caractérisé par une certaine accalmie. 

 

En revanche, à partir du 9ᵉ mois, jusqu’au 12ᵉ, rebelote ! Cette période est connue pour donner souvent lieu à de nouvelles crises de pleurs, appelés “pleurs d’angoisse”. Concrètement, c’est surtout la peur de votre absence qui poussera bébé à geindre. Dans ces situations, il est nécessaire d’apprendre à bébé à s’habituer aux départs. Fahmilou wa3lach takhourdji, par exemple.

 

Par ces pleurs, l’enfant teste la détermination de ses parents. Il faut donc lui expliquer combien on est heureux de retrouver ses collègues de travail, d’aller au théâtre. C’est en cela que cette période de “premières séparations” est constructive” explique par exemple le pédopsychiatre Stéphane Barbas. 

comment comprendre les pleurs de bébé nouveau né pleurer cry parents nouveaux jeunes conseils astuces

Pleurs de mon bébé : dans quels cas s’inquiéter ? 

 

  • Si vous sentez que votre poupon ne se comporte pas comme à son habitude, qu’il ne mange plus ou ne dort plus
  • S’il est fiévreux, souffre de vomissements ou de diarrhée
  • S’il ne cesse de pleurer suite à une chute ou une blessure
  • Si ses pleurs ne s’arrêtent pas, même après 3 mois (cette période correspond à la phase d’accalmie mentionnée plus haut) 

Si votre bébé se trouve dans l’une de ces quatre situations, n’hésitez pas à consulter un spécialiste rapidement.

 

Lydia Bougherara

– Baby Enthusiast
Les fruits dans l’alimentation de bébé : Quand et Comment ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer Mon Panier
Fermer Liste des envies
Vus récemment Close
Fermer

Fermer
Navigation
Catégories